Puis-je utiliser des tampons après l'accouchement?

Chaque femme après la naissance du bébé est obligée de respecter une hygiène intime avec un soin particulier. Ces activités sont très différentes des mesures qui ont été respectées avant la grossesse. Le corps de la femme qui a accouché est affaibli, le risque d'infection est donc élevé. Dans le même temps, l'intensification des excrétions du tractus génital, toujours après la fin du travail, oblige les jeunes mères à choisir parmi tous les moyens d'hygiène connus la variante la plus optimale offrant la confiance en toutes circonstances.

À cet égard, les tampons hygiéniques sont intéressants. Mais cela pose la question de la sécurité de l'utilisation de ces fonds dans la période post-partum. Nous allons essayer de comprendre toutes les nuances de cette question délicate.

Quand les tampons sont autorisés

Les femmes inventives essayent depuis longtemps de réconforter leur vie. Les jours critiques, ils recouraient à diverses astuces: ils fabriquaient des doublures en papyrus, en poils et en autres matières auxiliaires. Les tampons modernes ont été mis en vente au milieu du siècle dernier. Les premiers produits présentaient de nombreux défauts: ils étaient mal absorbés, mal tenus. Néanmoins, ces moyens ont grandement facilité la vie des filles et des femmes. Grâce à eux, ils peuvent être actifs même pendant les périodes critiques de la vie.

Certains pensent que les tampons sont dangereux car ils contribuent au développement de processus inflammatoires dans les organes génitaux. Bien sûr, il y a un risque d'infection, mais avec l'utilisation appropriée de ces produits pratiques, ils sont absolument sans danger. Appliquez-les immédiatement après tout type de livraison ne peut pas être. Les experts estiment que le corps devrait retrouver ses fonctions antérieures, ce qui se produira environ 1,5 à 2 mois après l’apparition du bébé. C'est dans le cas de l'accouchement naturel. Si une césarienne a été faite, cette période est prolongée de plusieurs semaines.

En d'autres termes, dans chaque situation, cette question devrait être décidée individuellement. La solution la plus raisonnable consiste à consulter le gynécologue sur les meilleurs produits d'hygiène pouvant être utilisés en toute sécurité pendant la période post-partum.

Risques après l'accouchement

Dans les premiers jours qui suivent la naissance du bébé, il est strictement interdit à la jeune mère d'utiliser des tampons. Le fait est que, en particulier les premiers jours, les médecins devraient évaluer les pertes de sang. Avec un écouvillon pour effectuer une telle observation est impossible. En outre, après l'accouchement, le canal cervical reste ouvert pendant un certain temps. Par conséquent, un tampon mal placé risque de tomber dans la cavité utérine, ce qui engendre de graves complications.

Et la troisième qualité négative du produit réside dans le fait que les femmes qui ont accouché ont une importante perte de sang et que, comme le tampon absorbe le liquide, il devient attractif pour les micro-organismes. Dans ce cas, même le remplacement fréquent de produits ne sauvera pas l’infection. Par conséquent, le tampon n'est pas recommandé pour la première fois après la naissance. Mais après quelques semaines, vous pouvez essayer d’insérer un tampon pendant un moment. Certes, leur utilisation constante est inacceptable en cette période.

Lorsque les tampons sont contre-indiqués

Peu importe l’efficacité des tampons, dans certains cas, leur utilisation par les femmes n’est pas autorisée au cours des 42 premiers jours suivant l’accouchement. Cette liste de restrictions comprend les états suivants:

  1. Si une femme faisait une césarienne. Les tampons aggravent le flux de sécrétions (lochies) de l'utérus et peuvent provoquer le développement d'un processus infectieux.
  2. Après des livraisons compliquées, ces produits d'hygiène devront également être abandonnés.
  3. Si une rupture cervicale ou vaginale est survenue pendant le travail ou une incision périnéale a été réalisée.
  4. N'utilisez pas de tampons dans le cas d'un enfant présentant des signes de pneumonie, de conjonctivite et d'autres infections. Les infections congénitales indiquent toujours qu'un processus inflammatoire se produit dans la forme latente du corps de la mère. Il est possible que la pathologie soit localisée dans les organes génitaux féminins. L'utilisation de tampons dans de telles circonstances ne fera qu'aggraver la situation.
  5. Si une femme dans le dernier trimestre de la grossesse a été détectée, une colpite.
  6. Si des états d'immunodéficience sont détectés chez la mère: anomalies congénitales, VIH et autres maladies.

Cette liste peut être complétée par d'autres conditions critiques. Dans chaque cas, seul un médecin peut résoudre des problèmes tels que l’utilisation de produits d’hygiène après l’accouchement. Parfois, la restriction peut être due à des points de suture ou à d'autres complications du travail.

Dissiper les mythes

Bien que les femmes utilisent depuis longtemps des tampons, de nombreux mythes négatifs s’y accumulent. Essayons de les détruire.

Mythe numéro 1. Les produits peuvent provoquer la stagnation, ils ne peuvent donc pas être utilisés tous les jours. Si vous changez régulièrement le produit, il est fort possible qu'il soit utilisé constamment.

Mythe numéro 2. La nuit, vous ne pouvez pas mettre un tampon. En effet, il y a un grain raisonnable dans cette règle. Comme il n'est pas possible de remplacer les produits régulièrement la nuit, il est préférable d'utiliser des produits d'hygiène alternatifs.

Mythe numéro 3. Les tampons ne sont pas en mesure de garantir une protection complète contre les fuites. Aucun moyen d’hygiène ne répond à ces exigences.

Mythe numéro 4. L'utilisation de tampons devrait être alternée avec des joints. Bien entendu, cette option peut être considérée comme raisonnable et pleinement applicable après l'accouchement, car elle comporte des risques minimes pour la santé de la jeune mère.

Comment utiliser les tampons

Pour pouvoir utiliser des tampons, il est nécessaire non seulement après l'accouchement, mais aussi dans la vie quotidienne. Seule l'utilisation correcte des produits peut garantir leur sécurité absolue. Il existe plusieurs règles d'hygiène simples à respecter pendant la période post-partum:

  1. Remplacez les produits d’hygiène au moins 2-3 heures plus tard.
  2. Une femme pendant cette période devrait porter des sous-vêtements en tissus naturels.
  3. Le changement de sous-vêtements doit être fait quotidiennement et le soutien-gorge peut être changé après 4 jours.
  4. Le linge de lit doit être changé une fois par semaine.
  5. Les organes génitaux doivent être lavés toutes les 2-3 heures à l'eau tiède avec du savon pour bébé.
  6. Lorsque les coutures sont appliquées à la fourche, il est préférable de se laver sous la douche.
  7. Après la procédure d'hygiène de l'eau ne doit pas essuyer, et épongé avec une serviette douce des organes génitaux.
  8. La douche est recommandée uniquement avec l'autorisation du médecin.
  9. Après le lavage, il est nécessaire de traiter le périnée avec une composition antiseptique (solution faible de permanganate de potassium).
  10. S'il y a des hémorroïdes, vous devez abandonner l'utilisation de papier hygiénique et, après chaque acte de défécation, laver les parties génitales à l'eau tiède.

En combinant l'utilisation de tampons avec ces exigences d'hygiène de base, chaque femme s'installera dans des conditions de vie relativement confortables après la naissance.

Les tampons sont des moyens hygiéniques très pratiques. S'il est utilisé correctement après l'accouchement, vous pourrez améliorer considérablement la qualité de vie d'une jeune femme.